Arbitres

Squash Canada a développé un programme abordable et accessible en ligne
vous permettant d’obtenir un premier niveau de certification.

Devenir un arbitre

DEVENEZ UN ARBITRE – NOUVELLE OPTION DE CERTIFICATION EN LIGNE

Squash Canada a développé un programme abordable et accessible en ligne vous permettant d’obtenir un premier niveau de certification.

Prenez connaissance de l’annonce à cet effet (Communiqué) ensuite, lorsque vous serez prêt à procéder, voyez les « Instructions de participation du manuel d’accueil » et enregistrez vous au : http://www.coursepark.com/squashcanada/index_fr.html

Barry Faguy

Téléphone : (514) 630-3931
courriel :  bfaguy@videotron.ca

POURQUOI TOUT CELA? Et bien, il y a plusieurs raisons pour vouloir devenir arbitre et la plus commune est la chance de relever le défi suivant: prendre ce que vous croyez être la meilleure décision dans le minimum de temps tout en respectant les règles de l’association. Il est toujours gratifiant de contribuer au déroulement équitable d’un match. En arbitrant, vous vous mettez sur la ligne de feu, si l’on peut dire, en vivant «sur la touche». Oh, bien sûr, ça ne vaut pas le saut en parachute, mais c’est toujours mieux que de rester assis sans rien faire!! Réunissez quelques amis et passez-nous un coup de fil!!

Ressources

Obstruction minime

DATE : Novembre 2001 AVIS : Barry Faguy, Comité d’arbitrage SUJET : Révision des règlements

Avis à tous les joueurs

La Fédération Mondiale de Squash a modifié l’énoncé de règles qui affectent plusieurs aspects du jeu. Je ne réviserai pas ici, toutes les nouvelles règles, elles sont trop nombreuses, mais je vous invite tout de même à le faire. Cependant, il y a un concept en particulier qui affectera grandement le squash dans les années à venir ? c’est le concept de :

‘L’OBSTRUCTION MINIME’

LA RÈGLE 12.7.1 SE LIT COMME SUIT : L’ARBITRE NE DEVRA PAS ACCORDER DE ‘LET’, ET LE JOUEUR PERDRA L’ÉCHANGE SI L’ARBITRE DÉCIDE QU’IL N’Y A PAS EU OBSTRUCTION, OU QUE CETTE DERNIÈRE ÉTAIT SI MINIME QUE LA VISION DE LA BALLE, L’ACCÈS À LA BALLE, ET LA LIBERTÉ DE MOUVEMENT DU JOUEUR, N’ONT PAS ÉTÉ AFFECTÉ.

LE PROBLÈME : Il existe depuis longtemps, une inquiétude croissante en ce qui concerne l’abondance de `lets` qui sont accordés pour des obstructions minimes, en particulier au plus haut niveau du jeu. Le frappeur, ayant assez de temps, choisit quand même d’arrêter le jeu et de demander le `let`. Cela frustre les joueurs ayant une bonne attitude sportive et qui acceptent les obstructions mineures, en continuant l’échange. Malheureusement, trop de joueurs cherchent l’occasion d’éviter le coup difficile, ou de se reposer quand l’échange devient trop épuisant. Déjà, beaucoup d’arbitres expérimentés refusaient de telles demandes avec l’explication qu’il y avait un manque d’effort pour continuer le jeu. Malheureusement, avec les moins expérimentés, les ‘lets’ étaient accordés pour des infractions minimes.

LA SOLUTION : Pour encourager un jeu plus continu, le texte précédemment mentionné a été ajouté aux règlements. Depuis toujours, les règlements indiquent que le frappeur doit faire tous les efforts pour atteindre la balle. L’effort à cet égard est souvent difficile à juger, à savoir si l’obstruction est minime ou non. Maintenant, les arbitres peuvent encourager une plus grande continuité du jeu, avec ces nouveaux énoncés préparé à l’intention des joueurs. faire tous les efforts pour atteindre la balle faire tous les efforts pour jouer la balle accepter les obstructions minimes

L’interprétation Acceptable

L’effet l’emporte sur la quantité – Notez bien le mot AFFECTÉ dans le texte du règlement, qui demande que l’arbitre n’accorde pas de let, quand l’effet de l’obstruction est jugée minime. Une collision mineure, dans un premier cas, peut être insignifiante par son effet et mérité un ‘No Let’. Par contre, la même collision dans un autre cas peut causer un déséquilibre du frappeur et mériter au moins un ‘let’. C’est l’effet de l’obstruction qui importe. Accorder un ‘let’ tout simplement parce « qu’il y a eu contact » , ne suffit pas !

La crainte raisonnable de blessure – Cette disposition du règlement est clairement une considération constante qui justifie un ‘let’, surtout pour l’élan de la raquette et la trajectoire de la balle vers le mur avant. L’on doit faire particulièrement attention avant de refuser un ‘let`’ pour ces deux types d’obstruction, car on ne veut surtout pas encourager les gestes dangereux. L’obstruction minime s’applique en particulier lors des déplacements du joueur vers la balle et lors d’obstructions visuelles, ces dernières n’étant normalement que des obstructions momentanées.

Attention aux exagérations – Évidemment, certains joueurs seront enclins à exagérer l’effet d’une obstruction mineure, afin de créer l’apparence d’une obstruction majeure. Ne vous laissez pas duper par ceux-là !

L’autre côté de la médaille – Ne laissez pas ce nouveau texte, qui oblige le frappeur arrivant à jouer à travers les obstructions minimes, excuser l’adversaire de sa responsabilité d’y aller de tous les efforts possibles pour dégager l’espace et permettre l’accès direct à la balle. Continuez d’imposer l’exigence de céder l’accès direct à la balle.

En conclusion

Évidemment, beaucoup de ces obstructions mineures demeureront difficiles à juger, mais si chacun de nous (joueurs et arbitres) essayons d’éliminer ces dernières, nous éliminerons cet aspect négatif du jeu de Squash.

TÉLÉCHARGER LA DÉCLARATION DES ARBITRES>>

Durant cet évènement, les Arbitres suivront ces directives :

1. Selon les règlements du squash, l’Arbitre (ou l’Arbitre Principal
dans un Système à trois Arbitres – ci-après référé comme AP) doit
pénaliser tout comportement qui est « turbulent, intimidant ou
offensif ». Toute forme d’obscénité, quelle soit entendue, articulée
ou gesticulée, ne sera pas tolérée et sera immédiatement
pénalisée. Ceci s’applique également à toute expression que l’AP
juge comme étant un blasphème. Il n’y a aucune excuse pour un
tel comportement.
Il est important de savoir que l’AP n’est pas obligé de donner un
avertissement en premier. Il peut appliquer tout niveau de
pénalité (avertissement, point, partie, match) dès la première
occasion, selon la sévérité de la situation.
2. Les arbitres n’accorderont pas un ‘let’ pour interférence minimale,
et n’accorderont pas un ‘stroke – un point’ sauf s’il est vraiment
mérité. Nous espérons que cela aidera le débit du match, sans trop
d’arrêts.
3. Les arbitres font de leur mieux pour accorder les bonnes
décisions, et avec le Système à trois Arbitres, les chances d’avoir
une décision totalement incorrecte sont réduites. Toutefois, il
arrive qu’un joueur soit en désaccord avec une décision faite par
un arbitre ou les trois Arbitres. Dans le système d’arbitrage avec
un Marqueur et Arbitre, l’Arbitre peut donner une explication à sa
décision. Par contre, dans le Système à trois Arbitres, il n’est pas
pratique que chacun des arbitres explique sa propre décision. Avec
les deux systèmes, des discussions prolongées seront pénalisées.
Ceci ne veut pas dire qu’une remarque amusante sera regardée
comme une offense, même si elle est dirigée envers un des
arbitres.
4. La localisation des arbitres n’est pas toujours idéale. Ceci peut
affecter leur habileté à déterminer s’il y a des ‘double bonds’,
surtout à l’avant du terrain, ou si la balle a touché le haut de la
taule, ou si elle a touché la ligne extérieure sur le mur arrière. Les
arbitres apprécient l’honnêteté des joueurs qui disent lorsque
leurs coups sont pris après 2 bonds, ou trop bas, ou trop haut, etc.
Les arbitres se feront un plaisir de discuter de décisions entre eux,
avec les joueurs ou avec les représentants de joueurs. N’hésitez pas
à contacter un membre du Comité d’Arbitrage de Squash Québec
pour donner vos opinions.

TÉLÉCHARGER LA DÉCLARATION DES ARBITRES>>